Workshop I.P&M Octobre 2019

Main Contents

Appel à Communications

 
logo-lr.png 
Mardi 15 Octobre 2019
Excelia Group La Rochelle Business School

L'intelligence artificielle, l'Humain et la Psychanalyse au sein des organisations et des institutions. L'IA : Opportunité ou Menace pour l'Humain ?

Onze Mai 1997, victoire de Deep Blue face au champion du monde du jeu d’échecs, Garry Kasparov. Cet événement marque une étape importante dans la confrontation homme-machine. Vingt ans plus tard, la « machine » a envahi notre quotidien à la maison et au travail. Quelle conséquence pour l’humain, pour l’économie, pour l’emploi et le travail, pour la société… ?

Dans le même temps la Femme ou l’Homme au travail aspire à une meilleure qualité de vie, recherche l’épanouissement, attend de la considération. Pourrait-il (elle) trouver tout cela auprès des robots ? Pourrait-il (elle) lui confier toutes les tâches ingrates, répétitives ou pénibles, pour ne garder que le meilleur ? Et jusqu’où cela ira-t-il ? Concernant le travail, « Tendanciellement avec l’automatisation et la robotisation, on irait vers la disparition du travail. Le travail humain serait remplacé par la machine » (Dejours 2007).

La machine saura-t-elle s’adapter comme un être humain sait le faire, à la réalité du terrain avec ses incidents, ses imprévus, ses pannes ? Travailler, c’est aussi bricoler en permanence, faire souvent du zèle pour coller à un environnement ou un client en perpétuel mouvement. Un acteur au travail agit avec sa personnalité, ses émotions. La multiplication de la digitalisation ou de la dématérialisation ne pourrait-elle pas conduire à terme à la déshumanisation ?

L’impact du développement de l’IA est, à bien des égards, incommensurable. Ces questionnements mettent en perspective quelques-uns des enjeux, pour l’Humain et le développement de ses activités.

Cet atelier vise à questionner les apports, les opportunités, mais aussi les limites et les risques pour l’humain du développement de l’IA, des robots, du numérique et de la digitalisation. Le rôle des chercheurs, en Sc. de Gestion, en Sc. Sociales et Humaines, en Economie… est aussi de préfigurer les changements et les transformations, en l’espèce au regard du développement technologique.

En première approximation, d’aucuns pensent que le traitement de l’information est essentiellement borné dans le champ de la conscience. Cela signifie-t-il que l’inconscient est inopérant ? L’enjeu de cette journée est de partager des recherches, des réflexions, des questionnements, des connaissances sur ce que cette nouvelle ère du digital va entrainer dans la vie au travail comme dans la vie personnelle.

Le concept de l’intelligence artificielle (IA) (A. Turing, 1950 ; J McCarthy, 1959, 1960 ; M.C. Minsky, 1969, 1986) désigne la mise en œuvre de dispositifs implémentés au sein d’applications numériques permettant de simuler le fonctionnement intellectuel (J.C. Heudin, 1994). La machine est définie comme intelligente si un humain ne peut pas différencier un résultat produit par celle-ci et le résultat qu’il aurait élaboré lui-même mentalement.

La machine est constituée par les serveurs instituant un réseau de neurones artificiels articulés aux bases de données. Le traitement est réalisé par des algorithmes. L’IA relève de la science du calcul (J.M. Alliot, 2002), bien que le plus souvent elle soit adossée aux sciences cognitives et à la science de la complexité parce qu’elle simule des processus cognitifs humains. Mais à la différence des processus intellectuels humains, le processus cognitif de l’IA repose sur un mécanisme d’apprentissage symbolique automatique (alphabet), reposant sur une inférence grammaticale définissant les critères de l’apprenabilité dit à la limite (Gold, 1967). Cela signifie que la connaissance générée est prédéfinie par le calcul.

De ce point de vue, l’IA peut-être le support du diagnostic et de l’amélioration de la qualité et de l’efficacité du fonctionnement et du management des organisations. L’IA institue néanmoins la gouvernementalité des algorithmes (Rouvroy, 2013). Quelles perspectives offrent les technologiques du futur ? Des points de vue téléologique et axiologique, le projet de l’IA a-t-il dévié au regard des travaux de la Conférence de Macy (1942) pointant le risque de l’inhibition cérébrale consécutive de la sujétion du sujet à des mécanismes mentaux de causalité circulaire ? De ces points de vue, le projet de l’IA met en perspective des problèmes concrets à traiter. Penons trois exemples :

Ø La voiture sans pilote sera au point techniquement. Son utilisation pose des problèmes de responsabilité. En cas d’accident qui sera responsable entre le constructeur de l’automobile, l’aménageur des voies de circulation avec ses capteurs, le concepteur du logiciel qui amènera le véhicule à faire des choix entre plusieurs options, le (ou les) passagers ou le piéton distrait par son téléphone portable qui n’aura pas entendu arriver le véhicule.

Ø Le smartphone, n’est-il pas déjà un prolongement de l’humain, un objet transitionnel dont la perte ou le vol sont ressenties comme une perte réelle et une castration imaginaire ?

Ø Concernant le travail, de nombreux automates sont déjà entrés dans notre vie ils ont amené une transformation des emplois et souvent une diminution des besoins humains. Jusqu’où pouvons-nous aller dans ce sens ? Est-ce inéluctable ?

Le Work Shop s’adresse tout particulièrement à des enseignants-chercheurs en management, en gestion, en économie, Sciences Humaines et Sociales, en neuroscience, à des psychologues, des psychanalystes, de façon à appréhender l’impact sur l’humain. Mais aussi à des disciplines comme le droit, pour mieux cerner les questions de responsabilité, la sociologie, l’anthropologie pour anticiper les transformations opérées au sein de la société. Il serait également fructueux d’échanger et débattre avec des professionnels (chefs d’entreprise, dirigeants, cadres, ingénieurs, consultants, experts…) qui sont particulièrement engagés dans cette voie.

Voici quelques thèmes et sujets que l’on pourra débattre lors de cet atelier :

·         Le rôle de l’IA, sa place ses limites

·         Les apports de l’IA, ses risques, ses menaces

·         L’IA et le travail et l’emploi

·         L’IA et la responsabilité sociétale

·         L’IA et les transports, les déplacements, la circulation

·         L’IA et la santé, la médecine

·         L’IA et notre vie quotidienne

·         L’IA et l’enseignement, l’éducation

·         L’IA et l’art, les sports, les loisirs, la culture

·         L’IA et la consommation, le commerce, le marketing

·         L’IA et la démographie, la société

·         Les relations Humain-machine

·         L’IA et les libertés individuelles

·         

 

Contactez-nous

logo.png
06-07-34-26-92

Designed by eGuildePowered by XWikiDeveloped by SOFTEC